L'histoire de Maxetom

L'histoire de Maxetom

Comment est né Maxetom ?

Je m’appelle Cécile. Je suis maman de deux garçons, Maxime et Tom, âgés aujourd’hui de 14 et 9 ans. Je suis la créatrice du site www.maxetom.com.

Maxetom a commencé à voir le jour en 2002 au Mexique. Mon fils, Maxime, allait alors dans une école mexicaine, où il apprenait l'espagnol et l'anglais. Etant française, je m'inquiétais qu'il apprenne aussi à lire en français.

D'autre part, j'avais remarqué son engouement pour toute activité sur ordinateur. A l'époque, en particulier, il adorait passer du temps sur le site d'UpToTen. C'est ainsi que m'est venue l'idée de faire des jeux en Flash.

Ayant accumulé un certain nombre de jeux, je me suis dit que d'autres pourraient aussi en profiter. J’ai donc créé un site internet pour mettre les jeux en ligne.

Il s'agissait donc de jeux pour apprendre à lire, mais aussi de jeux pour apprendre l'anglais et l'espagnol. En effet, ayant la chance de vivre dans un milieu multilingue (français en famille, espagnol avec les Mexicains et anglais avec nos voisins Américains), je décidai de faire partager cet environnement stimulant en enregistrant les voix de voisins et amis et de les incorporer dans des jeux.

Puis nous sommes rentrés en France, je me suis consacrée à d'autres projets, en particulier, la création de sites internet et j'ai laissé de côté le développement de Maxetom.

Le site de son côté a continué son bonhomme de chemin et je recevais régulièrement des messages d'encouragement. D’autre part, les statistiques montraient une hausse constante du nombre d'utilisateurs du site.

Il y a deux ans, ayant de nouveau déménagé à l'étranger, cette fois, en Inde, j'ai progressivement mis de côté mon activité de développement de sites internet et c'est alors, que je me suis de nouveau tournée vers Maxetom.

Cela coïncidait avec l'entrée au CP de mon deuxième fils, Tom. Il ne s'agissait pas pour lui d'une école mexicaine, mais indienne, où il apprenait à lire en anglais. Les jeux de Maxetom retrouvaient de nouveau leur utilité dans la famille.

Tous ces facteurs réunis me donnaient de nouveau la motivation de reprendre activement le développement de Maxetom. Et c’est donc ce que je fais depuis 2007.

L'objectif aujourd'hui est :
- de compléter l'étude des sons pour l'apprentissage de la lecture, et en cela répondre à la demande de nombreux utilisateurs ;
- d'enrichir les jeux pour l'apprentissage des langues en proposant de nouvelles activités ;
- de diversifier les matières abordées, et en particulier, de poursuivre le développement des activités pour les maths ;
- de compléter l'offre des ressources extérieures au site afin de faire de Maxetom un véritable centre de ressources éducatives pour le primaire.

L'originalité de Maxetom réside dans le fait que le site n'est pas développé par quelqu'un de l'Education Nationale, contrairement à la plupart des sites proposant des ressources éducatives sur internet. Cependant toutes les activités présentées sont le fruit d'une recherche qui s'appuie sur le travail de nombreux instituteurs en ligne (en particulier, le site de la Petite Souris), mais aussi sur le sens pédagogique que j'ai développé aux cours de ces années.

Le travail sur Maxetom m'a fait découvrir un goût pour la pédagogie et le plaisir d'amener à faire comprendre les différentes notions. Nos voyages et le passage de nos enfants dans des systèmes éducatifs différents m'ont fait découvrir différentes façons d'enseigner, me montrant les lacunes et les avantages des uns et des autres.

J'en retire comme idée forte qu'au primaire, l'apprentissage doit être fondé avant tout sur la compréhension, et non sur l'apprentissage par cœur de trucs et de recettes. C'est par ce type de démarche que les bases (pour la lecture ou les maths, en particulier) peuvent être bien intégrées. C'est aussi ainsi que les enfants apprennent, pas seulement à réciter, mais aussi à réfléchir.